DU RÊVE A LA RÉALITÉ…

99464937_o

Je rêvais que mon fils porte des Kickers à ses pieds et un cartable Tann’s sur son dos. Il raffole des baskets montantes stylées, comme il dit. Moi je dis à chier. Son dos supporte un sac Quick Silver. Les dégats sont limités. Je rêvais d’un petit look bon chic bon genre (mon côté prout prout sans doute). Il se rapproche plus du rappeur sobre. Le côté je n’assume pas encore tout nous sauve… pour le moment.
Je rêvais que mon gosse écoute la musique que j’aime. J’ai rêvé fort mais visiblement de travers. Il écoute Maitre Gimms et Amir… youhouhouhouhou…

tas-tontans

J’ai rêvé que ma fille porte des Kickers à ses pieds et un cartable Tann’s sur son dos. Les rêves ont la peau dure. Elle raffole des chaussures pour mini-pétasses stylées, comme elle dit. Moi je dis à chier. Elle hurle à l’injustice quand je négocie des converses roses qui ne brillent pas.  Son dos supporte un sac Little Marcel. Les dégâts sont limités. Je rêvais d’un petit look à la fois sage, gai et bohème (mon côté prout prout hippie sans doute). Elle se rapprocherait plus de la bimbo sexy. Le côté je n’ai que 6 ans et je ne décide pas de tout nous sauve… pour le moment.
Je rêvais que ma gosse écoute la musique que j’aime. J’ai rêvé fort et visiblement plus droit.  Un peu plus droit seulement. Elle écoute Jean-Jacques (ma fille, ma fierté), Téléphone… et Louanne et la Reine de Neiges. Libéréeeeee délivréeeee…

J’ai rêvé d’avoir des gros seins. J’ai dû rêver trop petit, bien trop petit.

Comme ils disent sur l’ile, ne jamais blâmer une contrariété… ni deux… ni trois. Quand ça veut pas, ça veut pas.

gazettedream

Publié dans WHAT ELSE? | 14 commentaires

7 JOURS – 7 BONHEURS – 7 PHOTOS #10

Parce que la vie est parfois une grosse salope… parce que tout le monde il est pas beau et tout le monde il est pas gentil… parce qu’il n’y a plus de saison ma pauv’dame… parce que tant d’horreurs ça n’est pas supportable… parce que malgré tout on doit encore trouver de quoi sourire et rire…

Pour toutes ces raisons, pour m’obliger à voir le positif même s’il se cache dans un détail, j’ai décidé d’immortaliser des moments de bonheur, petits ou grands, chaque semaine. Sept jours, sept bonheurs, sept photos.

Mes précédents bonheurs en photo avec du hashtag dedans sont ici.

Cette semaine, c’était les vacances. Le bonheur, pendant les vacances, c’est O-BLI-GA-TOI-REU. Alors on s’y est collé avec une volonté sans faille. Chaque seconde, chaque heure, chaque jour. Les paysages bretons nous ont beaucoup aidés. Le soleil a rajouté une grosse dose de bonne humeur. Les crêpes ont mis leurs mains à la pâte. C’était bien. C’était bon.

C’est parti pour une semaine de petits et grands bonheurs!

***

Il y a des moments de bonheur qui se passent de commentaire… #WhatElse

2

*

J’ai enfin refermé le livre de Virginie Grimaldi. Ginie pour les intimes. Son roman parle de sentiments, d’émotions, de vie. Ses mots me touchent. Ses mots me font du bien. Ils agissent sur moi comme un mojito bien dosé; ils laissent une petit ivresse m’envahir. Son histoire m’a portée dans un joli monde. Une histoire simple et belle. J’ai aimé. J’ai laissé trainer cette lecture encore et encore, ne voulant pas en sortir. Il y a environ deux semaines, je me suis dit qu’il fallait être raisonnable. Je devais en finir. D’autres lectures m’attendaient. Alors j’ai attendu encore un peu. Le dernier encore. Attendu d’être sur ma terrasse d’une semaine, face à l’océan Atlantique. Il m’a semblé que c’était le meilleur endroit  pour quitter ces personnages si attachants (#CeuxQuiSaventSavent). La boucle est bouclée. Je peux passer à autre chose. Joel Dicker a la lourde tâche de succéder à Virginie. Les premières pages laissent présager un tout autre univers et encore beaucoup de plaisir. Ça sent le livre qui va trainer… encore et encore. #PlaisirDeLire

1

*

Manquaient à ces vacances, l’homme, le fauve et l’aboyeur, restés dans notre coin d’Ile de France. La distance nous a offert, avec l’homme, de brefs mais jolis moments téléphoniques. Le fauve et l’aboyeur sont des ingrats. Loin du ventre, loin du coeur. Des mots qui ne sortaient plus ont refait leur apparition. Cette séparation estivale était peut-être finalement ce que ma grand-mère appelait un mal pour un bien ma petite fille! #LeTéléphoneRit

3

*

Le climat fut propice à plonger dans les livres (et l’appel du transat était irrésistible). Mais la surprise est venue d’ailleurs. Mes deux zouaves ont semblé prendre le même plaisir que moi. Une première. Non, ce ne sont pas leurs premiers livres… c’est la première fois que je les voyais s’installer autour d’une piscine, autour de moi, pour lire. Pourtant, on en a eu des piscines (joies de la vie sous les tropiques) et des livres (joies tout court). J’ai adoré les voir plonger tour à tour dans l’eau et les mots. #PlaisirDeVoirLire

7

*

Sept jours en Bretagne. Une journée grise. Nous en avons profité pour laisser les coups de soleil se reposer visiter Quimper. La vieille ville est jolie. Quoi de plus naturel que d’y manger une deux bonnes crêpes place au Beurre? Je mets la photo de la crêpe de la 6 ans,  les miennes ayant eu un temps de vie trop court pour être immortalisées.  #PlaisirDuVentre

13

*

Un an que je n’avais plus fait dorer ma carcasse au soleil. S’allonger près de l’eau et profiter du soleil (toujours cette histoire d’appel irrésistible du transat) est un régal. #LePied

4

*

Il a bien fallu quitter la Bretagne. Nous avons rendu les clés, pris la voiture et commencé le chemin du retour. Après à peine 100 km de route,  un petit embouteillage nous a arrêtés deux minutes. Juste le temps de googliser « Guidel » (indiqué par tous les panneaux du coin) et découvrir sa côte en photos. Entre un déjeuner sur l’autoroute et un déjeuner au bord de l’eau, pas d’hésitation. Nous avons quitté l’autoroute et fait un détour vers Guidel. (NDLR: la circulation a repris très vite, sans que je comprenne pourquoi elle s’était arrêtée. Nous n’avons plus eu aucun embouteillage par la suite. Ce micro bouchon inexpliqué a été notre miracle). Nous avons déjeuné et profité encore trois bonnes heures de la côte, avant de reprendre la voiture, ravis par ce petit bonus improvisé. #MagieBretonne

8

C’est toujours ça de pris que la vie ne pourra nous reprendre.

***

Parce qu’une semaine bretonne méritait bien plus que sept bonheurs, voici un peu de rabe.

DSC_0938DSC_0928DSC_0915DSC_08815 bis DSC_0873 DSC_0861 DSC_0857 DSC_0852 20160813_125501 56 47 41 27 26

unnamed

***

bonheur2

Publié dans 7 JOURS - 7 BONHEURS - 7 PHOTOS, CARNET DE VOYAGES | Tagué , , , , | 13 commentaires