7 JOURS – 7 BONHEURS – 7 PHOTOS #6

Le pourquoi du comment de ce rendez-vous est expliqué ici. Les bonheurs précédents sont ici.

Cette semaine a été un peu particulière. Le 11 ans était encore en tournée avec son club de sport, et l’homme parti sur l’ile. Nous sommes donc restées, la 6 ans et moi, 5 jours en solo. Si tu me suis sur Facebook (il n’est jamais trop tard pour bien faire), tu auras pu lire tous les petits mots doux qu’elle a pu me chuchoter à l’oreille, pleine d’amour et de reconnaissance pour la vieille mère que je suis. Elle m’a gâtée! Y a pas à dire, ma bourrique d’amour sait y faire. Ou pas.

C’est parti pour une semaine de petits et grands bonheurs!

*

Un petit plaisir tout personnel. Un cadeau de moi pour moi. MA chilienne. Je l’adore. J’ai adoré prendre le soleil avec. J’ai adoré lire avec. J’ai adoré boire un soda bien frais avec. Manque plus que la piscine. Elle arrive. #CherchePersonnePourTondrePelouseGracieusement

unnamed

*

Nous avons mangé des glaces. J’ai craqué sur une boite de Mars glacés. La 6 ans sur une boite de glaces en coeur… la Reine des Neiges. Si tu me suis sur Instagram (il n’est jamais trop tard pour bien faire), tu auras pu découvrir une jolie fraise en forme de coeur elle aussi, trouvée au hasard d’une barquette. #LoveIsLove

3

*

Me balader dans la forêt est souvent un moment très agréable. Cette semaine, les chevreuils se sont montrés tous les jours. C’est toujours un bonheur de les voir. Je les regarde. Ils me regardent. Je les regarde. Ils me regardent. Je les regarde. Ils se barrent. Mais depuis que l’été est enfin là, matin et fin d’après-midi, les moustiques ont envahi la forêt les wc de mon aboyeur. On se fait bouffer. Alors quand, l’autre jour, j’en ai chopé un, ça a été un grand moment de bonheur. #AucunMalNaEteFaitAUnAnimalUnHumain

2*

Une séance de cinéma a mis la 6 ans en joie. L’âge de glace est passé par nous. Je devrais dire « par elle » . En réalité, c’est une sieste qui est passée par mois. Je suis allergique aux dessins animés. J’étais très fatiguée. #YaPasDeMalAseFaireDuBien

4

*

Un monsieur est venu changer le compteur d’eau de la nouvelle maison. Nan, c’est pas ça le bonheur. Il devait passer entre 12h et 16h. Nan, c’est pas ça le bonheur. La maison étant encore vide, en poussière et en travaux, impossible d’y attendre le monsieur. Nan, c’est pas ça le bonheur. Le bonheur, ça a été ces deux heures d’attente dans la voiture. J’avais tout prévu. Repas Mac Do, musique, jouets, un bon livre qui fait du bien au moral pour moi, des devoirs de vacances pour la 6 ans (oui, c’est aussi ça le bonheur. Elle adore). Quand le monsieur est arrivé vers 14h, après seulement deux heures d’attente, nous étions presque déçues de devoir sortir de la voiture. #CétaitPourtantPasGagnéMaisOnLaFait

8

*

Je suis une blogueuse. A ce titre je regarde donc les statistiques de mon blog très régulièrement. Grand a été mon bonheur quand j’ai vu l’accueil que vous avez réservé à ce billet. Je suis un petit blog. Ici on ne dépasse pas les 500 visites tous les jours (et encore moins les 700!). Alors quand ça arrive, c’est tournée générale de Mars Glacés et glace Reine des Neiges. #Merci

12

*

Hier, après deux semaines d’absence, dix jours sans aucun appel, le 11 ans est revenu de sa tournée en Normandie. La 6 ans lui est tombée dans les bras. Il était ravi de ce voyage. Triste et content à la fois de revenir. Il est tout bronzé. Toujours aussi beau. Pas cassé. Fatigué. Serein. Plein de bonnes résolutions. Hier soir il m’a parlé comme rarement. Je lui ai parlé des petits robots. Je lui ai avoué avoir lu le mot. A croire qu’il n’attendait que ça pour déballer son sac. Il a dit ne pas m’en vouloir du tout. J’ai déculpabilisé. Je lui ai dit que j’avais bien compris qu’il était un ado. Un vrai. Il a souri. Je lui ai dit « bonne nuit… mon bébé » . Il a souri. J’ai fermé la porte sur mon fier adolescent. Grand bonheur. #MonFilsCetAdo

5

J’avais trouvé cette semaine épuisante. Réveils matinaux. Rendez-vous à gogo. Dos cassé. Courses pour la maison. Trop de voiture. Mais après cette rétrospective, je me dis qu’elle a été bonne. Très bonne.

C’est toujours ça de pris que la vie ne pourra nous reprendre!

Publié dans 7 JOURS - 7 BONHEURS - 7 PHOTOS | 24 commentaires

LA LETTRE D’AMOUR…

ecrire-lamour-720x320

Je ne m’y attendais pas. C’était pourtant prévisible. Mais je pensais que ça se produirait plus tard. Dans deux ou trois ans. Ou 10 ans.  Mais pas ce soir.
J’ai réalisé que mon fils de 11 ans devenait grand. Une petite claque prise au hasard de la vie… au hasard du bordel de sa chambre. Il est expert en bordel. Maitre en la matière. Histoire de jouer les bonnes mères le temps d’une bonne trentaine de minutes, je m’en suis allée pénétrer son espace privé sa chambre pour y coller un peu d’ordre maternel.

Le 11 ans est absent depuis près de deux semaines. Neuf jours qu’il n’a pas passé un coup de fil, pas envoyé une carte postale. Rien. Le silence. En bons parents, nous respectons son choix et n’appelons pas non plus. Il est avec son club. Il s’éclate. C’est sûr. Hein? Pas de nouvelle bonne nouvelle, hein?!

Bref. Près de deux semaines que je retardais le moment fatidique. Le moment de nettoyer, balayer, astiquer Kaz la toujou pinpenVeni vidi vixi. Ou presque.

J’ai dépoussiéré. Rangé les vêtements dans sa commode. Aspiré. Changé les draps de son lit. C’est en ouvrant un tiroir que j’ai commencé à ressentir un petit pincement. Je suis tombée nez à housse de couette sur les petits robots. Ces petits robots qu’il avait adorés jadis. Quand il était petit. Mon petit. J’ai compris que plus jamais les robots verts de sa housse de couette verte ne verraient le jour. J’ai compris que lui, qui en avait été si fier à une époque, n’assumerait plus ça. J’ai pris le drap. Je l’ai bien plié. Bien bien plié. Je l’ai mis au fond du sac de linge à donner. Bien au fond… avec ce qui restait de l’innocence de mon bébé. Il sera content j’en suis certaine. Il comprendra que j’ai compris. Un mélange de tristesse et de fierté s’est installé dans une petite boule, là, en bas du ventre. Mon bébé est devenu grand. Un peu grand. Mais grand quand même.

Je suis forte.  Je suis passée à autre chose. Je me suis tournée vers son bureau d’ado-pas-fini, bien décidée de ne pas craquer pour une sotte histoire de petits robots démodés.
J’ai fait des piles sur son bureau. La pile à trier. La pile à jeter. La pile à finir. La pile c’est quoi ça. A force de soulever des feuilles, des cahiers, des dessins,  j’ai fini par tomber sur ce qu’il ne fallait pas que je vois. Je n’avais aucune intention de fouiller, de fouiner. Je rangeais, simplement. Elle était là, presque sur le dessus d’un tas de je-ne-sais-quoi. Une lettre? Un bouillon de lettre? Un brouillon de trucs à dire? Des mots pour une fille de sa classe. Des jolis mots. Des mots romantiques. Des mots qui dévoilent des sentiments profonds. Mon grand bébé a été amoureux. Pour de vrai. Je sais que la fille n’a pas souhaité donner suite. Je pensais qu’il était passé à autre chose. Visiblement non. Mon petit homme.

Après le départ forcé des robots, ces mots écrits par mon grand-tout-court m’ont touchée. Il a grandi. Pour de bon. Exit mon bébé. Place au tout jeune homme. Ma grosse boule, là, en bas du ventre et moi avons grandi aussi, d’un coup.

Je suis sortie en fermant la porte sur son enfance.

Je t’aime… mon bébé.

Et maintenant tu vas devoir ranger ta chambre tout seul…

Publié dans MON MOI, MON SURMOI ET MON ÇA, PENDANT CE TEMPS... | 46 commentaires