7 JOURS – 7 BONHEURS – 7 PHOTOS #11

Parce que la vie est parfois une grosse salope… parce que tout le monde il est pas beau et tout le monde il est pas gentil… parce qu’il n’y a plus de saison ma pauv’dame… parce que tant d’horreurs ça n’est pas supportable… parce que malgré tout on doit encore trouver de quoi sourire et rire…

Pour toutes ces raisons, pour m’obliger à voir le positif même s’il se cache dans un détail, j’ai décidé d’immortaliser des moments de bonheur, petits ou grands, chaque semaine.     Sept jours, sept bonheurs, sept photos.

Mes précédents bonheurs en photo avec du hashtag dedans sont ici.

C’est parti pour une semaine de petits et grands bonheurs!

***

Les retrouvailles avec l’homme, le fauve et l’aboyeur furent chaleureuses. Tous les trois ont remué la queue étaient ravis de nous revoir après une semaine bretonne. L’aboyeur a couru vers moi, fendant la bise, comme dans la pub de Royal Canin. Mais si tu sais, celle des années 80…

Le fauve a abandonné l’homme-bouche-trou pour fayoter avec ma main nourricière récupérée. Ils ne m’ont pas lâchée pendant deux jours. C’est fou comme on s’attache à nos quatre pattes. #MémèreASonChatChatDamourEtSonChienChienDamour

112

*

Cette semaine, nous avons brunché. Comme quand nous étions jeunes-beaux-sans enfant. Tous les dimanches matin, avec des amis, nous brunchions après avoir dévalisé le marché du coin. J’adore ce mot: Brunch. Il est synonyme de relax et  de miam. Les gosses ont ENFIN découvert les bienfaits des grasses matinées (gros bonheur non photographié pour cause de sommeil). Place aux petits-dej copieux à 11h30, le fameux brunch, donc. J’ai un aveu à avouer. Je suis une oeuf addict. Sérieusement. J’en raffole. Quand l’homme m’a apporté mes oeufs au plat avec du pain frais pour casser le jaune puis le saucer, j’ai cru m’évanouir de bonheur. Un régal. Une tuerie. Non, je n’exagère pas. #OeufAddictALaVieALaMort

01

*

Des semaines que je me casse le cul dos à tailler des putains de ronces qui poussent plus vite que mon ombre. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, au retour des vacances, après une semaine sans taille, au bout de ces foutues ronces, des mûres. C’est presque un bol chaque jour qui s’offre à nous. Des mûres dans mon jardin! Je les dévore déguste. J’adore en piquer en passant devant. Quand je pense à toutes ces « ronces » coupées… #BlondeUnJourBlondeToujours

110

*

Nous avons passé le cap des quinze ans de mariage. Noce de cristal. Pour fêter ça nous avons… nous avons… ben rien en fait. Pas le temps. Pas la tête à ça. Juste un petit brunch (encore), des oeufs, des mûres, du bon pain, du fromage, du bacon, un petit plouf… c’est déjà pas mal! Les enfants nous ont fait un petit cadeau sur le pouce. Trouvant bien trop triste l’idée de ne pas faire une grande fête pour l’occasion, ils ont défilé dans le séjour, avec une petite banderole remplie de petits mots d’amour (et de fautes). Quand je pense que deux minutes plus tôt j’étais prête à les mettre en vente sur le bon coin, soulée par leurs jérémiades incessantes… #EnfantsBruyantsMaisServiablesEtAimablesAuxHeuresPerduesALouerSeulement

14040022_10153910392293505_2701108137645650084_n

111

102

Une énorme pensée d’amour à mon amie, ma témoin de mariage, qui vient de voir sa maman partir pour le voyage sans retour.

*

Le déménagement a encore été reporté de quelques jours. On n’en voit pas le bout. On fatigue. On sature. Mais on tient. Faire les cartons, encore, me tanne et continue de bousiller mon dos. Voir cette pile grandir, grossir, prendre de plus en plus de place me réjouit! Ça Avance! #DoucementEtOnEspèreSurement

107

*

La canicule fait souffrir beaucoup de gens. Moi je la savoure. Après avoir supporté la chaleur humide des tropiques, le soleil-sec-chaud me fait du bien. J’ai vu monter ma voiture à 44… #OnDiraitLeSud

12

*

Alors que l’on craignait de ne pas pouvoir se baigner cette année, les fortes chaleurs, nous ont permis de profiter de la piscine nouvellement réparée et remplie. Même les globules rouges malades de la 6 ans ont pu y plonger. Nous n’habitons pas encore la maison, mais pas une journée sans aller y barboter en famille avec les grenouilles. Quel pied de s’y rafraîchir! #NagerDansLeBonheurA27Degrés

unnamed

C’est toujours ça de pris que la vie ne pourra nous reprendre!

***

bonheur2

PS: J’accumule le retard dans mes réponses à vos commentaires. Un sport dans lequel j’excelle (il n’y a pas de petit talent). Je répondrai à tous… tôt ou tard bientôt.

Publié dans 7 JOURS - 7 BONHEURS - 7 PHOTOS | Tagué , , , , , , , , , , , | 8 commentaires

DU RÊVE A LA RÉALITÉ…

99464937_o

Je rêvais que mon fils porte des Kickers à ses pieds et un cartable Tann’s sur son dos. Il raffole des baskets montantes stylées, comme il dit. Moi je dis à chier. Son dos supporte un sac Quick Silver. Les dégats sont limités. Je rêvais d’un petit look bon chic bon genre (mon côté prout prout sans doute). Il se rapproche plus du rappeur sobre. Le côté je n’assume pas encore tout nous sauve… pour le moment.
Je rêvais que mon gosse écoute la musique que j’aime. J’ai rêvé fort mais visiblement de travers. Il écoute Maitre Gimms et Amir… youhouhouhouhou…

tas-tontans

J’ai rêvé que ma fille porte des Kickers à ses pieds et un cartable Tann’s sur son dos. Les rêves ont la peau dure. Elle raffole des chaussures pour mini-pétasses stylées, comme elle dit. Moi je dis à chier. Elle hurle à l’injustice quand je négocie des converses roses qui ne brillent pas.  Son dos supporte un sac Little Marcel. Les dégâts sont limités. Je rêvais d’un petit look à la fois sage, gai et bohème (mon côté prout prout hippie sans doute). Elle se rapprocherait plus de la bimbo sexy. Le côté je n’ai que 6 ans et je ne décide pas de tout nous sauve… pour le moment.
Je rêvais que ma gosse écoute la musique que j’aime. J’ai rêvé fort et visiblement plus droit.  Un peu plus droit seulement. Elle écoute Jean-Jacques (ma fille, ma fierté), Téléphone… et Louanne et la Reine de Neiges. Libéréeeeee délivréeeee…

J’ai rêvé d’avoir des gros seins. J’ai dû rêver trop petit, bien trop petit.

Comme ils disent sur l’ile, ne jamais blâmer une contrariété… ni deux… ni trois. Quand ça veut pas, ça veut pas.

gazettedream

Publié dans WHAT ELSE? | 15 commentaires